Les clochers de la paroisse

Fontanès

Description. En attente de rédaction...

Vide, quantum, inquam, fallare, Torquate. oratio me istius philosophi non offendit; nam et complectitur verbis, quod vult, et dicit plane, quod intellegam; et tamen ego a philosopho, si afferat eloquentiam, non asperner, si non habeat, non admodum flagitem. re mihi non aeque satisfacit, et quidem locis pluribus. sed quot homines, tot sententiae; falli igitur possumus.

Verum ad istam omnem orationem brevis est defensio. Nam quoad aetas M. Caeli dare potuit isti suspicioni locum, fuit primum ipsius pudore, deinde etiam patris diligentia disciplinaque munita. Qui ut huic virilem togam deditšnihil dicam hoc loco de me; tantum sit, quantum vos existimatis; hoc dicam, hunc a patre continuo ad me esse deductum; nemo hunc M. Caelium in illo aetatis flore vidit nisi aut cum patre aut mecum aut in M. Crassi castissima domo, cum artibus honestissimis erudiretur.

portfolio

portfolio

Grammond

Description. En attente de rédaction...

Post haec indumentum regale quaerebatur et ministris fucandae purpurae tortis confessisque pectoralem tuniculam sine manicis textam, Maras nomine quidam inductus est ut appellant Christiani diaconus, cuius prolatae litterae scriptae Graeco sermone ad Tyrii textrini praepositum celerari speciem perurgebant quam autem non indicabant denique etiam idem ad usque discrimen vitae vexatus nihil fateri conpulsus est.

Siquis enim militarium vel honoratorum aut nobilis inter suos rumore tenus esset insimulatus fovisse partes hostiles, iniecto onere catenarum in modum beluae trahebatur et inimico urgente vel nullo, quasi sufficiente hoc solo, quod nominatus esset aut delatus aut postulatus, capite vel multatione bonorum aut insulari solitudine damnabatur.

La Gimond

Description. En attente de rédaction...

Iis igitur est difficilius satis facere, qui se Latina scripta dicunt contemnere. in quibus hoc primum est in quo admirer, cur in gravissimis rebus non delectet eos sermo patrius, cum idem fabellas Latinas ad verbum e Graecis expressas non inviti legant. quis enim tam inimicus paene nomini Romano est, qui Ennii Medeam aut Antiopam Pacuvii spernat aut reiciat, quod se isdem Euripidis fabulis delectari dicat, Latinas litteras oderit?

Alios autem dicere aiunt multo etiam inhumanius (quem locum breviter paulo ante perstrinxi) praesidii adiumentique causa, non benevolentiae neque caritatis, amicitias esse expetendas; itaque, ut quisque minimum firmitatis haberet minimumque virium, ita amicitias appetere maxime; ex eo fieri ut mulierculae magis amicitiarum praesidia quaerant quam viri et inopes quam opulenti et calamitosi quam ii qui putentur beati.

portfolio

portfolio

Marcenod

Commune de près de 750 habitants, Marcenod fait partie du canton de Sorbiers et de la communauté urbaine de Saint-Étienne Métropole. Créée à partir de 2 communes en 1868, Marcenod s’étend sur une superficie de 900 ha. Les villageois s’appellent « les Marcenodaires ». Village de moyenne montagne, son altitude est de 753m au bourg, pour atteindre à 946m au Crêt Malherbe, point culminant des Monts du Lyonnais.

En avril 2018, après un an de travaux menés par l'Association Histoire et Patrimoine, l'église restaurée de Marcenod accueillait de nouveau des célébrations. La première messe a été célébrée en présence de Mgr Bataille, évêque du diocèse.

Saint Christo en Jarez

portfolio

Saint Christo en Jarez est un petit village convivial de 1891 habitants en 2017, qui se trouve à une altitude de 810 m et d’une superficie de 2177 hectares, avec un paysage à couper le souffle.
Ce petit bourg accroché à flanc de montagne nous séduit tout de suite avec son très large panorama, à la fois ouvert sur le massif du Pilat, avec les monts d'Auvergne au sud-ouest et sur la chaîne des Alpes à l'est, avec le Mont-Blanc.

Saint Christo en Jarez fait partie du canton de Sorbiers et de la communauté urbaine de Saint-Etienne Métropole. Le maire de ce village est monsieur Rémi Guyot.

Le village de Saint-Christo-en-Jarez est jumelé avec la ville italienne de Brembio, commune de la province de Lodi, en Lombardie. Des rencontres intervillages sont organisées en alternance : une fois à Saint-Christo-en-Jarez, une fois à Brembio.

Au centre du village se trouve une belle église Gothique rénovée en 1995, surmontée d’un beau clocher. Peu de paroisses ont un clocher aussi bien fourni en cloches, qui permet de carillonner de beaux chants et chansons. Autre patrimoine : la chapelle de Notre-Dame-de-Lourdes qui est en cours de rénovation par des bénévoles. Un appel aux dons est lancé avec la Fondation du Patrimoine.

Saint Jean-Louis Bonnard né et baptisé à Saint Christo le 1er mars 1824 fut ordonné prêtre à Paris à l’âge de 24 ans. À la suite d’une mission au Tonkin, il fut décapité pour sa foi à l’âge de 28 ans. Il a été canonisé le 19 juin 1988 par le pape Jean-Paul II avec 116 autres Martyrs du Viêt Nam. De nombreux paroissiens se sont rendus à Rome pour suivre cet événement. Saint Jean-Louis Bonnard sera le premier saint du diocèse de Saint-Etienne. Une chapelle lui est dédiée dans l’église du village, ainsi que le nom de la paroisse « saint Jean–Louis du Levant ».

Saint Christo en Jarez possède deux écoles, qui allient les avantages d’une école de village à la qualité de l’enseignement. Elles accueillent de nombreux élèves répartis dans 6 classes pour l’école publique et 4 classes pour l’école privée.

Le pôle santé regroupe 7 professionnels de santé. La commune compte aussi de nombreux commerçants et prestataires de services, entrepreneurs, etc. Le secteur de la vie associative est très dynamique, enfance, jeunesse, culture, loisirs, sports, événements. La commune compte de nombreux services, dont le corps de sapeurs-pompiers, un service de portage de repas, géré par "Familles Rurales Jarez en Lyonnais", il s’adresse aux personnes âgées, malades, handicapées, qui s’étend sur plusieurs villages de la paroisse et bien au-delà, assuré par de nombreux bénévoles.

Il fait bon vivre à Saint Christo.

Saint-Héand

Le village de Saint-Héand

Le village de Saint-Héand est dans une commune d'environ 3600 habitants, pour une superficie de 31030 Ha, faisant partie de Saint-Etienne Métropole. Les habitants sont les Héandais.

Situé aux confins des monts du Lyonnais et de la plaine du Forez, qu'il domine tel un balcon, le village offre une vue imprenable sur les Monts du Forez.

Sa situation géographique en fait un village attractif, à la fois par sa proximité avec les bassins d'emplois stéphanois et foréziens, et par son cadre de vie.

Il y fait bon vivre, et les randonneurs viennent nombreux profiter de la nature environnante.

La commune, dont le maire est Jean-Marc Thélisson est jumelée avec un village allemand : Ingelfingen.

L'activité économique de Saint-Héand est présente dans tous les secteurs : l'agriculture, principalement orientée sur la production laitière et l'élevage ; l'industrie avec les établissements Thalès Angénieux, entreprise internationale spécialisée dans l'optique haute précision pour l'industrie cinématographique ; l'armée, etc. les services avec l'E.H.P.A.D. Saint-Louis qui est le premier employeur de la commune.

Sans oublier toutes les autres activités présentes sur la commune, la zone artisanale, les commerces, la maison de santé et les cabinets médicaux, la gendarmerie, les pompiers, etc.

Saint-Héand possède également 2 écoles primaires, avec l’école publique Beauvallon et l'école privée Françoise Dolto, ainsi que le collège Joseph Collard.

Les tout-petits ne sont pas oubliés, avec le jardin d'enfants et l'accueil de loisirs pendant les vacances.

Le tissu associatif est très dynamique sur Saint-Héand, tant au niveau culturel que sportif et festif, et compte de nombreux bénévoles.

Saint-Héand est riche de sites remarquables qui se découvrent le long du « sentier du patrimoine » au sein du village, avec entre autres, l'église Saint-Joseph.

Pour remplacer l'ancienne église trop vétuste, ce nouvel édifice a été construit à partir de 1883, et conçu par Saint-Marie-PERRIN, élève et successeur de Pierre-Marie BOSSAN, l’architecte de Notre-Dame de Fourvière à Lyon. Témoin des conceptions de l’architecture religieuse de la fin du XIXe siècle, l’église Saint-Joseph a été pensée jusque dans ses moindres détails décoratifs, ce qui lui confère une grande unité. Si l’on excepte le chœur, son plan est simplement rectangulaire, à la façon d’une “maison”, pour représenter la maison de Dieu.

L’église Saint-Joseph est inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques depuis le 5 février 1982. Le chœur de l'église a été restauré récemment.

Sur la colline de Montpailloux, la Madone qui domine invite les passants à prendre le temps de se poser à ses pieds pour un moment de recueillement ou de méditation dans un cadre verdoyant.

La paroisse