L'édito du mois de novembre

Novembre dans l’Espérance

Comme chaque année, le début novembre est un moment fort pour nous souvenir de nos défunts. Traditionnellement, nous allons visiter en famille leur lieu d'inhumation ou celui où ont été déposées leurs cendres, et nous recueillir. Pour nous, Catholiques, les fêtes de la Toussaint et de la Commémoration des fidèles défunts vont nous permettre de vivre ce moment dans la foi et l'espérance de la Résurrection.
Depuis le 2 novembre 2019, de nombreuses familles de notre paroisse ont vécu le décès d'un proche. Le confinement et les mesures sanitaires dues la pandémie ont rendu cette séparation encore plus douloureuse :

  • Pour les morts de la COVID-19, aucun contact n'a été possible, au point de priver les enfants ou le conjoint d'un dernier recueillement auprès du corps du défunt.
  • La crainte de la contamination et les restrictions de déplacement n'ont pas permis aux membres de la famille de se réunir.
  • Le port du masque obligatoire et le principe de distanciation sociale n'autorise plus le moindre geste d'affection, souvent plus parlant que les mots.

Pour les funérailles, il a fallu s'adapter. Quand cela a été possible, le prêtre et un membre de l'équipe ont accompagné les défunts et leur famille restreinte au cimetière ou à l'église. Le déroulement des célébrations a été préparé par téléphone ou par internet.
Isolés dans nos logements, le contact humain nous a manqué. Nous nous rendons compte à quel point il nous est nécessaire… et encore plus quand nous vivons une épreuve difficile.
Après le confinement, nous avons repris contact avec toutes ces familles pour leur proposer de nouvelles célébrations ouvertes à la communauté, chacune a répondu selon son ressenti. Certaines familles préfèrent attendre un recul de la pandémie pour organiser une rencontre conviviale. D'autres ont demandé une messe pour un ou plusieurs défunts, une intention au cours d'une messe dominicale, une célébration de funérailles lorsque cela n'avait pas pu avoir lieu...
Nous nous sommes réunis à l'église, en respectant les gestes barrières que le souci de nous protéger et de protéger les autres nous impose (gel hydraulique, masques, distance d'un siège sur deux...)  Nous avons pris le temps d'évoquer avec gratitude ceux qui sont partis, de leur rendre hommage dignement, de prier pour eux, de leur dire à-Dieu.
Notre espérance est bien de les retrouver un jour auprès de Dieu, quand il nous réunira dans la plénitude de son Amour.
Sur notre paroisse :

  • L'équipe funérailles se tient au service des familles en deuil.
  • Un groupe du mouvement "Espérance et Vie" a pour but d'apporter un réconfort moral et spirituel aux personnes dont le conjoint est décédé et qui ont besoin de cet accompagnement.

A Saint-Étienne, JALMALV (Jusqu'à La Mort Accompagner La Vie), JONATHAN PIERRES VIVANTES, ReBonDir Avec…Loire peuvent aider à traverser ce moment difficile du deuil. C'est aussi la mission de chaque baptisé d'être attentif aux personnes de l'entourage qui sont en attente d'une visite, d'une écoute bienveillante, d'un réconfort.
Le 22 novembre, en la fête du "Christ Roi de l'Univers", Jésus nous rappelle :
« Chaque fois que vous l'avez fait à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous l'avez fait »
Le Christ est devant nous. Il nous guide jusqu'à Lui. Saurons-nous Le reconnaître ?

Pour l'équipe funérailles : Marie-Reine Grataloup


Plus dans cette catégorie : « L'édito du mois d'Octobre

Le blog