L'édito du mois de mai 2022

Avec Marie et Joseph

Le mois de mai qui, selon une tradition multiséculaire, est consacré à la Vierge Marie, s’ouvre pourtant avec la fête du travail qui met en honneur saint Joseph, le patron des travailleurs. Afin de nous permettre d’accueillir convenablement l’invitation que l’Eglise nous adresse à prier de manière intense avec Marie durant ce mois, pourquoi n’a-t-elle pas prévu de le commencer avec une fête mariale ? Comment mettre ensemble la piété pour Marie et l’attention envers saint Joseph dans l’accomplissement de nos activités quotidiennes ? Peut-on parler d’une mauvaise organisation sur le plan liturgique ?

La réponse est sans doute négative, car, il est important de le rappeler, saint Joseph est le premier à avoir accueilli Marie chez lui, conscient que « ce qui est en elle vient de l’Esprit Saint ». Marie et Joseph sont, en effet, deux grandes figures dans l’histoire de notre salut, et c’est avec raison que l’Eglise nous les propose comme modèles à suivre en ce temps pascal.

En effet, depuis la veillée pascale, nous nous sommes engagés sur le chemin de Pâques, qui est pour nous un chemin de vie, et il s’agit d’une vie pleinement vécue en Jésus-Christ, mort et ressuscité pour notre salut. Comme pour chaque chemin dont on ne maitrise pas bien la destination, on a besoin des guides avisés qui peuvent nous tenir par la main, nous prodiguer des conseils utiles et nous encourager en temps de fatigue pour que nous ne puissions pas perdre de vue l’idéal de notre vie. Marie et Joseph sont nos bons compagnons de route, eux qui ont répondu affirmativement et fidèlement à l’appel de Dieu et qui, à travers leur engagement, ont permis à l’amour de Dieu d’atteindre tous les hommes en son fils Jésus-Christ.

En marchant seul, on peut bien sûr avancer plus vite et c’est une bonne chose. Mais en marchant ensemble, en équipe, on ira certainement plus loin et c’est l’idéal. Avec Marie et Joseph, notre chemin de Pâques devient un vrai lieu de rencontres qui nous transforment, nous façonnent, nous font grandir et nous disposent à vivre conformément aux valeurs évangéliques, en sachant que chaque jour est pour nous une chance que Dieu nous donne pour ressusciter avec Jésus et vivre en homme nouveau avec nos semblables. L’amour, la miséricorde, la paix et la joie, l’attention réciproque et l’entraide deviennent ainsi une partie intégrante de notre vie. Puissent Marie et Joseph nous introduire toujours davantage dans le mystère du Christ ressuscité, qui éclaire toute notre existence et nous rend capables d’une vie beaucoup plus fraternelle.

Père Floribert MULUMBA MUAMBI


Plus dans cette catégorie : « L'édito du mois de mars 2022

Le blog