L'édito du mois de juin 2022

« L'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout »

« Je vous parle ainsi, tant que je demeure avec vous ; mais le Défenseur, l'Esprit Saint que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit. » (Jean 14, 26)

La promesse de la venue de l'Esprit Saint que Jésus fait à ses disciples à un moment critique de sa vie, c'est-à-dire lorsqu'il était sur le point de quitter ce monde pour retourner vers son Père, résonne encore dans toute sa force au plus profond de nos coeurs, particulièrement en ce mois de juin où nous allons célébrer dans la joie et dans l'allégresse la solennité de la Pentecôte. En fait, face aux multiples difficultés que nous connaissons aujourd'hui, comment ne pas désirer ardemment cette descente de l'Esprit Saint sur l'Eglise et sur le monde, surtout que nous reconnaissons en lui le Seigneur qui nous donne la vie et nous conduit dans la vérité tout entière ?

En effet, l'actualité aussi bien nationale qu'internationale, telle que nous pouvons la suivre chaque jour dans les médias, fait souvent état de tristes nouvelles qui nous démoralisent en plus de susciter en nous un sentiment d'incertitude face à l'avenir. Le réchauffement climatique, la carence alimentaire et le manque d'eau potable pour une bonne partie de la population de notre planète, les épidémies comme le covid 19, les conflits armés et les guerres entre peuples avec leur cortège de malheurs, font partie de ces questions à la fois épineuses et angoissantes qui s'imposent à notre conscience et devant lesquelles nous nous sentons tout simplement impuissants. Il n'en va pas autrement sur le plan religieux : la foi est en perte de vitesse au sein de nos sociétés, nos églises se vident, les jeunes manquent de plus en plus à l'appel dans nos assemblées, plusieurs missions pastorales patinent par manque d'un nouveau souffle ou de la relève et, en plus, l'usage abusif du pouvoir et le scandale des abus sexuels sur mineurs, tout cela (comme bien d'autres maux qui rongent actuellement notre Eglise) rend davantage la situation beaucoup plus compliquée pour l'annonce de l'Evangile.

Comme les apôtres au moment où Jésus leur annonçait sa mort imminente sur la croix, nous nous sentons démunis, car la réalité est au-dessus de nos forces. Et nous ne savons pas ce que nous pouvons exactement faire pour changer le cours des événements. La bonne nouvelle pour nous, c'est qu'il y a la promesse de la venue de l'Esprit Saint que le Père nous envoie par son Fils Jésus. Notre hôte intérieur, l'Esprit inscrit en nous l'amour de Dieu et du prochain, brise les chaines de nos peurs, nous remplit de sa force et fait de nous des témoins de ce royaume d'amour et de paix que Jésus est venu instaurer sur la terre. Mais plus que tout, en célébrant la Pentecôte, ce sera pour nous l'occasion de nous ouvrir davantage à l'action de l'Esprit Saint dans nos vies, de nous laisser guider par lui et, sous son impulsion, de parcourir toutes les routes du monde en proclamant la bonne nouvelle de notre libération en Jésus-Christ. Il y va de notre salut éternel.

Père Floribert MULUMBA MUAMBI


Plus dans cette catégorie : « L'édito du mois de mai 2022

Le blog